Selon une étude réalisée par Bomgar, les SI seraient largement menacés par des droits d'accès inadéquats accordés à d'ex-salariés ou des prestataires.La principale menace en matière d'infromatique, c'est bien connu, est situé entre le clavier et le fauteuil. Mais c'est réducteur. Lorsque la dite menace a disparu, elle est en effet souvent encore bien présente ! Ainsi, un collaborateur ou un prestataire à qui des droits d'accès au SI ont été accordés pour effectuer son travail peut avoir conservé ses droits au delà de son départ, créant ainsi une faille dans la cybersécurité de l'entreprise.

Si, selon une étude de Bomgar, 90 % des responsables en sécurité font confiance aux gens (41 % entièrement confiance), 33 % estiment que d'anciens salariés pourraient toujours avoir des accès au SI. Lire la suite.