Bomgar publie les conclusions de son rapport 2017 « Secure Access Threat Report ». Pour cette étude, en février 2017, Bomgar a interrogé 608 décideurs à travers le monde, disposant d’une visibilité sur les processus d’autorisation d’accès au système d’information de leur entreprise. L’enquête fait le point sur les niveaux de visibilité, de contrôle et d’administration des organisations IT, aux Etats-Unis et en Europe, vis-à-vis de leurs salariés, sous-traitants et tierces parties ayant un accès privilégié à leurs réseaux IT. Elle révèle que les accès de salariés et de tiers autorisés constituent une menace croissante pour la sécurité des entreprises et de leurs systèmes IT.

Malgré la sensibilisation croissante aux menaces que peuvent représenter les titulaires de droits d’accès privilégiés, la plupart des entreprises autorisent toujours de nombreux interlocuteurs internes et externes à avoir accès à leurs données et systèmes les plus précieux. Beaucoup font d’emblée confiance à leurs salariés et à des tiers sans réel encadrement, contrôle ou surveillance de l’accès que ces individus, équipes et organisations ont aux systèmes critiques et aux réseaux.

Les personnes interrogées évoquent deux grandes menaces distinctes : les salariés en interne et les tierces parties à l’extérieur. Les salariés incluent tous ceux qui travaillent pour l’entreprise, y compris les travailleurs freelances et les sous-traitants détachés sur site, tandis que les tierces parties sont des fournisseurs et prestataires externes qui ont un accès autorisé aux systèmes de l’entreprise, y compris les prestataires de services d’externalisation. Lire la suite.