« Si nous ne pouvons pas faire confiance à ce qui existe, nous devons adopter une position défensive pour protéger nos systèmes d’information. Ne faire confiance à personne et en rien, c’est le zéro-trust. Le principe « juste-à-temps » devient un critère que nous devons adopter. Nous devons également nous équiper des outils nécessaires pour soutenir cette perspective sans compromettre l’expérience ou la productivité des utilisateurs. »

Lire l'article